Comment réussir la rédaction de son programme pour son PVT au Japon ?

Précédemment, je vous donnais quelques conseils pour réussir votre lettre de motivation pour un visa Working Holiday pour le Japon. Au delà de ce document important du dossier, il faut également passer beaucoup de temps à élaborer un planning complet de tout ce que vous allez faire avec les dépenses les plus précises possibles durant votre année sur place. Dans le but de vous aider à réaliser ce document (qui a été clairement le plus compliqué de mon côté), je vous donne mes conseils !

Pourquoi un planning complet est nécessaire ?

Il s’agit d’un document qui peut être composé de plusieurs pages. Il va lister tout ce que vous comptez faire durant votre séjour en Working Holiday sur le territoire japonais. Il permet de voir précisément ce que vous souhaitez y faire sur place et surtout am l’ambassade de savoir également si vous vous rendez compte du coût de la vie sur place. En effet, le Japon est un pays qui peut se révéler cher selon le type de logement que vous choisissez, etc. C’est la raison pour laquelle il faudra détailler le tout avec votre budget. Pour ma part, c’est le document qui a été scruté le plus longtemps lors du dépôt de mon dossier.

Il faut tout planifier ! Après, vous ne serez pas obligé de tout suivre sur place.

Comment réaliser ce planning de votre séjour pour le Japon ?

Un modèle est disponible sur le site de l’ambassade (à télécharger ici). Il suffit ensuite de remplir simplement le document en indiquant toutes vos dépenses :

  • Logement
  • Nourriture
  • Activités
  • Transports
  • Et éventuellement autres dépenses

C’est en tout cas ce que j’ai fait pour ma part. J’ai donc commencé par indiquer les villes où j’allais me rendre, la durée pendant laquelle j’allais rester sur place, les activités que j’allais y faire (avec le prix de ces dernières), le type de logement où j’allais rester (ainsi que le prix d’après une estimation et surtout des sources que vous devez systématiquement préciser), les transports… Rassurez-vous néanmoins : ce planning sert à valider votre Visa mais vous n’êtes pour autant pas du tout obligé de le suivre à la lettre une fois sur place.

Quelles éléments sont essentiels ?

Avant toute chose, il faut préciser l’intégralité des sources que vous utiliserez pour lister les informations que vous aurez trouvé. À côté de ça, il est évidemment important de mettre les prix en yens pour montrer que vous avez déjà fait la “bascule” dans votre tête des euros en yens. Dans le récapitulatif final, vous pouvez néanmoins mettre la somme en yens avec la conversion en euros. Cela permet toujours de se rendre compte plus facilement de son budget…

Ne soyez pas trop limite sur votre budget. Gardez une certaine marge et si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à enlever une partie des activités que vous souhaitez faire (même si vous les ferez finalement une fois sur place). Autre chose : indiquez plusieurs destinations, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un visa vacances travail et qu’en théorie, en un an, pour découvrir le pays il vaut mieux bouger. Par ailleurs, attention : si vous indiquez que vous restez longtemps dans une ville/région mais que vous n’avez que peu d’activités prévues, ils vous demanderont ce que vous comptez faire durant tout ce temps sur place et vous devrez donc vous justifier. Pensez à mettre la quantité d’activités ou de visites en fonction de la durée pendant laquelle vous restez dans une ville.

La partie budget est importante ! Inutile de casser votre tirelire : soyez honnête et mettez l’essentiel.

Après, je vous avoue qu’on trouve quelques exemples de plannings sur internet. Certains sont très détaillés et d’autres moins. Pour ma part, j’ai décidé de trouver un juste milieu car tout ça prend beaucoup de temps à préparer et n’est pas évident. De ce qu’on m’a dit sur place, c’était très bien mon planning. On m’a même précisé que vu toutes les villes où je souhaitais aller, cela devrait jouer en ma faveur. Évidemment, je souhaite me rendre dans toutes ces villes mais vu la durée, ce sera sur place je pense aléatoire, on ne va pas se mentir.

Si vous comptez travailler (attention, il ne faut pas indiquer plus de 15h par semaine, ils n’apprécient pas trop) pour pouvoir vous payer un peu plus de choses sur place, vous pouvez également le mentionner en indiquant les salaires minimums qui peuvent varier d’une région à l’autre. Cela permet aussi lorsque vous faites votre total final d’indiquer une rentrée d’argent, de quoi jouer une fois de plus en votre faveur.

L’exemple de mon planning

De mon côté, j’ai donc en plus du planning classique, décidé de faire un micro-résumé pour chaque ville en indiquant combien ça allait me couter. De plus à la fin, j’ai également fait un total avec les revenus que j’allais éventuellement gagner avec mon activité en Freelance ainsi que les sommes que j’ai déjà de côté et qui figurent sur mon relevé de compte que j’ai encore une fois dû fournir lors de mon dépôt de dossier. Vous pouvez télécharger mon planning à cette adresse pour vous faire une idée.

N’oubliez pas que si vous avez des questions, je reste disponible sur Instagram @MerciJapon, Twitter @gronemocom ou bien dans les commentaires de cet article !

Tags:

  • Roméo

    Blogueur

    Passionné par la culture Nipponne, c'est un vrai plaisir de pouvoir partager avec vous cette passion pour ce pays autour de mes nombreux articles... 🇯🇵

  • Voir les commentaires

Votre mail ne sera pas public. Les champs avec une * sont obligatoires.

commentaire *

  • nom *

  • email *

  • Site internet *