Que vaut Peach, la compagnie aérienne low-cost japonaise ?

Si vous partez au Japon en visa Working Holidays ou bien pour quelques jours de vacances, sachez que les transports sont chers au pays du soleil levant. Pour changer de ville sans JR Pass, deux solutions à bas coût : l’avion ou bien les bus. Dans la première catégorie, on trouve notamment une compagnie qui se développe vite après seulement quelques années : Peach. Cette compagnie aérienne propose des vols vraiment accessibles vers pas mal de destinations d’Asie aux alentours du Japon. J’ai pu tester, je vous partage mon avis !

Quels tarifs pour Peach Aviation ?

Déjà, la compagnie fait très souvent des grosses promotions (il suffit de regarder leur site régulièrement mais j’ai vu il y a peu un Osaka > Hong Kong à 6€, prix franchement fou). De mon côté j’ai eu un Osaka <> Busan à moins de 30€ A/R, l’occasion pour moi de partir à la découverte de la Corée du Sud pour la première fois. En ce qui concerne les vols internes, c’est aussi plutôt accessible. Attention, ça reste tout de même du low-cost avec un seul bagage cabine gratuit (de 7kg) pour que ce soit intéressant. S’il faut ajouter un bagage en soute ça commence à être bien plus cher… Ceci dit, les prix sont très intéressants (avec un bagage cabine on peut partir une semaine sans problème) et c’est probablement la compagnie la moins chère du Japon. Pour la petite histoire, c’est la célèbre compagnie aérienne ANA qui possède plus de 77% des parts de l’entreprise.

Quelles destinations avec Peach depuis le Japon ?

Pour pouvoir vous montrer toutes les destinations, le plus simple reste évidemment une carte. Je vous laisse avec celle disponible sur le site de Peach directement. Notez tout de même que le point central (le hub en réalité) de Peach est l’aéroport international du Kansai à Osaka :

Carte avec toutes les destinations en 2019 de la compagnie low-cost japonaise Peach.

Que vaut cette compagnie au niveau du service ?

Pour ma part je n’ai pas eu de problème. Avion à l’heure, service correct, les hôtesses sont très sympathiques (c’était un équipage 100% féminin lors de mon vol) et parlent anglais. C’est en fait un peu comme Ryanair quand tout se passe bien… Après, évidemment, il ne faudra pas trop en demander. Juste une chose qui m’a un peu surpris : il n’y a pas de personnel au niveau du check-in à l’aéroport. Vous arrivez face à une borne et vous devez effectuer votre enregistrement automatiquement sur un automate. On vous demande de scanner votre passeport et votre billet acheté sur internet à l’aide d’un QR Code et c’est terminé. Votre carte d’embarquement s’imprime et vous pouvez rejoindre la sécurité. En clair : c’est du low-cost poussé à l’extrême.

Dans l’avion, vous pourrez manger ou boire mais évidemment il faudra payer, c’est en supplément. En tout cas pour ma part, l’expérience reste plutôt positive même si je sais d’après les retours de japonais que j’ai pu avoir, que la compagnie a régulièrement des retards sur ses lignes (au point qu’on m’avait dit d’éviter mais vous savez, les japonais veulent toujours un service parfait… Personnellement, en tant que français, j’ai déjà trouvé ça très bien !). Pour ma part, j’ai pas été impacté par un quelconque problème. Je reprends d’ailleurs un autre vol avec Peach dans les jours à venir, il sera cette fois-ci interne au Japon vers Niigata, on verra ce que ça donne. Durant mon premier vol avec eux, nous étions moins de 30 dans l’avion (c’était assez flippant, tout le monde était à un hublot !) mais le vol est tout de même parti sans problème. Il n’y a donc pas d’annulation en cas d’avion non rempli, ce qui est plutôt rassurant. Pour le contrôle des bagages je n’ai pas été contrôlé mais je suppose que si nous avions été plus nombreux dans l’avion ça aurait été le cas. Notez que l’enregistrement en ligne n’est pas disponible mais que si vous arrivez à l’aéroport dans les premiers, une place en hublot vous sera normalement attribuée en priorité.

Vous l’aurez compris : low-cost au Japon ne veut pas dire service catastrophique. Pour ma part, j’ai trouvé que Peach faisait tout à fait le job ! Alors effectivement, quand on arrive à l’aéroport international d’Osaka il faudra prendre un bus pour se rendre au terminal 2 (qui est le terminal des compagnies à bas coût en réalité et qui est plus loin) et donc il y a ce petit inconvénient mais pour le prix du billet, on pardonne. Bref, Peach c’est oui (tant que tout est OK !).

  • Roméo

    Blogueur

    Passionné par la culture Nipponne, c'est un vrai plaisir de pouvoir partager avec vous cette passion pour ce pays autour de mes nombreux articles... 🇯🇵

  • Voir les commentaires

Votre mail ne sera pas public. Les champs avec une * sont obligatoires.

commentaire *

  • nom *

  • email *

  • Site internet *

Vous aimerez aussi

Vivre une Cérémonie du Thé à Kyoto au Japon

Il y a des expériences fantastiques, qui marqueront un voyage ou un moment particulier ...

Je suis resté 1 mois dans le meilleur Airbnb de Kyoto !

Il y a des expériences que vous appréciez encore plus quand tout est parfait. ...

Zoo de Ueno : Que vaut ce Zoo au coeur de Tokyo ?

Au Japon, j’ai profité de quelques heures de libre pour aller au Zoo de ...

Quel guide de voyage choisir pour partir au Japon ?

On le sait, pour découvrir un pays, avoir un guide papier est parfois d’une ...

Utiliser une carte bancaire N26 au Japon, c’est possible ?

Il y a quelques semaines, je vous parlais de mon expérience avec ma carte ...