Il y a quelques jours, je me suis rendu à un parc d’attractions un peu particulier à Tokyo. Il s’agit d’un parc dédié à la réalité virtuelle ! Nommé Mazaria et situé à côté du centre commercial Sunshine City à Ikebukuro, il vous offrira quatre zones : une zone aventure, festival, Panic et Science Fiction. Ce parc appartient à BANDAI NAMCO Entertainment et regroupe alors principalement des attractions qui appartiennent aux licences du groupe.

Quel tarif d’entrée pour Mazaria à Tokyo ?

C’est là que ça pique un peu. Qui dit parc d’attractions en VR dit forcément tarif élevé ? Oui, c’est vrai. Cette technologie encore récente coûte forcément un peu plus cher que ce qu’on connait au niveau des équipements mais également du personnel nécessaire à faire tourner tout le lieu. Au final, le passport pour la journée est donc proposé au prix de 4500 yens. Environ 36€ pour la journée. Il s’agit d’un tarif un peu élevé et qui ne donne même pas le droit à toutes les attractions. Pour certaines temporaires ou plus importantes, il faudra en effet ajouter un supplément. Pour les enfants, le tarif à la journée est de 3500 yens.

Notez que vous pouvez aussi payer l’entrée 800 yens et ensuite prendre à l’unité pour les attractions de votre choix. Je souhaite quand même préciser que le passeport vous permet de refaire les attractions en illimité, autant de fois que vous le souhaitez.

Un temps d’attente raisonnable pour les attractions

Tout d’abord, malgré le fait que je m’y sois rendu un week-end. Je dois bien avouer que j’ai trouvé ça très étrange de voir si peu de monde. Le temps d’attente maximum à toutes les attractions était de 15 minutes. Cela m’a permis tout simplement de tout faire et de découvrir ainsi les différents jeux.

Aucune connaissance du japonais n’est nécessaire pour pouvoir jouer à tous ces jeux si cela peut vous rassurer. Les employés parlent également en anglais, ce qui permet alors facilement de pouvoir comprendre ce qu’il faut faire. Néanmoins, s’il y a bien un petit défaut à noter c’est que les consignes de sécurité sont répétées systématiquement pour tous les jeux et ça devient un peu pénible, on va pas se le cacher. Mais la sécurité, c’est la sécurité et on ne rigole pas avec ça !

Je ne sais pas si le peu de monde était dû au fait que les japonais n’apprécient pas forcément la VR mais je dois avouer que j’étais plutôt surpris. J’avais également peur qu’il y ait une grosse différence sur les divers jeux au niveau de qualité de ces derniers. Cette peur a justement été confirmée.

Une grosse disparité parmi tous les jeux disponibles

Le plus gros défaut de Mazaria c’est justement que certains jeux sont excellents et d’autres sont beaucoup moins bons. Les expériences varient mais sont dans l’ensemble ça reste varié et les équipements sont intéressants. J’entends par là que parfois on doit utiliser un Kart, parfois un chat, parfois un pistolet… Les accessoires qui vous plongent en immersion sont donc intéressants.

Néanmoins, il faut préciser que certains jeux sont bons et d’autres beaucoup moins. J’ai par exemple finalement pas trop apprécié Godzilla ou le test de courage où on vous fait marcher sur une planche en vous faisant croire que vous êtes au bord du vide. Par contre, du côté de la zone d’horreur j’ai hurlé comme pas possible devant le jeu où il faut s’échapper d’un hôpital.

Au total, on retrouve pas moins de 17 “attractions” en VR qui sont disponibles. Cela permet alors de varier les plaisirs et vous pourrez rajouter quelques euros pour jouer à une aventure avec Pac Man ou bien encore Dragon Quest en coopération qui se joue jusqu’à 4 joueurs. Néanmoins, je n’ai pas testé ce dernier.

Un classique : Mario Kart VR

Qui n’a pas vu cette vidéo passer sur les réseaux sociaux ? Ce sont des joueurs qui jouent en réalité virtuelle à Mario Kart. Elle a fait des millions de vues sur internet et notamment sur Facebook où tout le monde s’amusait à partager cette vidéo à ses amis. J’ai justement pu tester ! Croyez moi, c’était un peu décevant. En ce moment, je suis pourtant dans un mood très “Nintendo” après avoir visité le Nintendo Store de Tokyo ! 😉

À deux reprises, j’ai eu l’opportunité de jouer à Mario Kart. Autant vous le dire, on est loin d’une expérience optimale. Si la réalité virtuelle fonctionne plutôt bien (il faut dire que ça tourne avec des casques HTC Vive) et qu’on lance des objets sur son kart avec sa main comme si on y était, il y a des choses bien décevantes. Tout d’abord, les joueurs IA sont très forts. Trop forts. Ça gâche un peu l’expérience. Ensuite, on se rend compte de la limite du jeu. Un seul circuit, une partie de moins de 5 minutes et seulement 3 objets pour faire basculer la course et embêter ses petits camarades ! Si vous êtes fan de la licence, vous en ressortirez un peu déçu. À l’inverse, vous pourrez tout de même vous marrer si vous n’en attendez pas grand chose.

Cette version a été développée par Namco Bandai directement et n’est donc pas une création de Nintendo même si ces derniers ont probablement imposé des règles à suivre pour respecter l’univers qu’on connait bien de la licence.

Mon coup de coeur : Taiko no Tastujin

Je joue déjà au jeu presque toutes les semaines depuis que j’ai la chance d’être au Japon. Ce jeu musical où l’on doit jouer du tambour en rythme est décliné dans une version en réalité virtuelle. On a même le droit à plusieurs musiques. C’est simple et efficace et on tape dans les airs en rythme. On garde le même principe que la version classique mais on se dépense beaucoup plus. La VR n’est pas exceptionnelle mais la petite immersion fait son effet. On est en gros sur un Beat Saber version simplifiée.

Finalement, on enchaîne dans les différentes zones les jeux et on se rend compte qu’ils sont très différents. C’est ce qui est plaisant, on ne se retrouve pas avec des jeux qu’on peut voir partout. C’est appréciable et agréable ! J’ai adoré certaines expériences comme le Ski qui est vraiment bien foutu au niveau des sensations.

Mention spéciale pour l’expérience Winged Bicycle

Mention spéciale aussi à Winged Bicycle où vous êtes sur un vélo dans les airs. Il faut donc pédaler et avancer dans un sublime monde. Pour renforcer l’immersion, vous aurez le droit à quelques effets de vent sur votre tête par exemple. Une expérience unique où vous aurez un peu la liberté de pouvoir bouger où vous le souhaitez, c’est ce qui est appréciable.

Au delà de toutes les attractions que je ne vais pas vous citer car vous pouvez les retrouver sur le site officiel, vous aurez également la possibilité de faire quelques achats dans une boutique ainsi que de vous restaurer sur place. Évidemment, les produits ne sont pas donné mais c’est comme tout endroit qui propose des attractions.

J’ai passé un excellent moment ! Finalement, en seulement une après-midi, j’ai pu faire toutes les attractions que je souhaitais. C’était top et très plaisant que de passer d’une zone à l’autre pour découvrir des jeux plus originaux les uns que les autres avec une immersion globalement très bonne. La qualité des expériences proposées par Namco Bandai est vraiment exemplaire et il y a eu un excellent travail de ce côté.

Si finalement on se dit qu’une trentaine d’euros c’est un peu cher, on se rend que c’est raisonnable, surtout quand on sait qu’on peut y passer la journée sans problème et refaire à plusieurs reprises les attractions. C’est pour moi une excellente surprise que je ne peux que vous conseiller. Cela plaira vraiment aux petits comme les grands et les expériences sont suffisamment qualitatives pour éviter d’avoir du Motion Sickness (cette sensation qui vous donne envie de vomir en VR) notamment. Une chose est certaine, pour les habitués de la réalité virtuelle ou non, l’effet “whaou” restera présent !

Tags:

  • Roméo

    Blogueur

    Passionné par la culture Nipponne, c'est un vrai plaisir de pouvoir partager avec vous cette passion pour ce pays autour de mes nombreux articles... 🇯🇵

  • Voir les commentaires

Votre mail ne sera pas public. Les champs avec une * sont obligatoires.

commentaire *

  • nom *

  • email *

  • Site internet *

Vous aimerez aussi

Peut-on utiliser l’application Uber au Japon ?

Depuis un certain temps maintenant, Uber est en effet bien implanté au sein de ...

Tomogashima : Une île à explorer à côté de Wakayama au Japon

Vous le savez probablement mais je suis toujours à la recherche de lieux méconnus ...

Comment se rendre à Zamami Island depuis l’île principale d’Okinawa ?

Il y a quelques jours, j’étais à Zamami Island. Une île incroyable à seulement ...

Gotoku-ji : Le temple du Maneki-Neko (chats) à Tokyo

Quand on voyage à Tokyo, on visite naturellement de nombreux temples. Comme ils sont ...

Découvrez le marché aux poissons de Tsukiji à Tokyo

Saviez-vous que le plus grand marché aux poissons du monde se trouve à Tokyo ...

Miyakojima : Une île incroyable dans la préfecture d’Okinawa

Il y a quelques semaines, j’ai passé un mois complet à Okinawa. Je vous ...