Ces dernières années en France, les paris sportifs se sont développés de tous les côtés. D’abord poussé par de grands évènements comme la Coupe du Monde ou l’Euro, les grandes marques ont su surfer sur cela pour acquérir une large base d’utilisateurs et leur faire miroiter de gros gains. Avec à la clé il faut le dire, bien souvent beaucoup de dérives. Notamment en s’appuyant sur des influenceurs, prêts à tout pour prendre leur chèque même en mettant encore plus dans la précarité certains de leurs abonnés peu crédules… Au Japon, les règles sur les jeux d’argent et les paris notamment sont très différents. Savez-vous par exemple que les casinos comme on les connait en Europe ne sont pas légaux au Japon ? Évidemment, il existe des alternatives mais c’est bien différent. Quoi qu’il en soit, faisons le point sur les paris sportifs au Japon !

Les courses de chevaux, un classique dans les paris…

Aussi incroyable que cela puisse paraitre, la plus grosse partie des paris sportifs au Japon concernent surtout les courses de chevaux. On appelle ça le “Keiba” (競馬) et c’est bien connu de obsession japonaise. Les principaux joueurs ont plus ou moins au minimum une trentaine d’années. Ces jeux en sont disponibles en ligne de nos jours, de nombreux japonais aiment encore aller sur les lieux et ressentent l’excitation.

l’option la plus courante consiste à acheter un billet de pari auprès de la JRA ou des associations de courses de chevaux locales. Les sites de paris sportifs(日本のブックメーカー)offrent également des cotes pour les courses de chevaux japonaises centrales et locales.

Des courses de bateaux avec des paris ? Cela existe au Japon !

Non vous ne rêvez pas, au Japon vous pourrez sans problème parier sur des courses de bateaux (競艇) et c’est tout à fait légal. Il en existe d’ailleurs plusieurs sortes, Heiwajima (平和島) par exemple, et les paris débutent à 100 yens, ce qui fait environ 0.80€. Le but étant évidemment de parier sur le bateau qui arrivera en tête. Les parieurs peuvent acheter un ticket de pari en ligne ou hors ligne. L’année dernière, il y a eu un gros scandale de match arrangé truqués dans les courses de bateaux japonais. La personne qui a été arrêtée en tant que figure centrale de l’affaire était un joueur de première classe qui a remporté un prix d’environ 25 millions de yens par an à son apogée. Cependant, sa capture n’a pas dissipé toutes les ténèbres du monde de la course de bateaux. Depuis 2016, le coureur a manipulé à plusieurs reprises et frauduleusement l’arrivée de la course. L’ancien membre yakuza, qui est un parent du coureur, ne parie que sur d’autres coureurs, et les bénéfices qu’il a réalisés en environ trois ans et demi sont estimés à plus de 500 millions de yens. Néanmoins, les courses de bateaux sont l’une des trois principales options de jeu publiques au Japon et sont toujours populaires.

Les paris sur les courses de vélo à neuf coureurs : Keirin

Les courses de vélo, Keirin (競輪) est une autre option de jeu public au Japon. Le vélodrome de Tachikawa (立川競輪場) situé à Tokyo est le site le plus célèbre du pays. Les paris sur les courses de vélo sont assez anciennes et datent de plusieurs dizaines d’années maintenant, cela a débuté en effet après la seconde guerr ! Ces courses qui peuvent accueillir en général 9 participants sont organisées par des collectivités locales et n’ont donc pas de grandes vocations nationales. Une fois les gains distribués aux gagnants, le reste des recettes est d’ailleurs réutilisé afin de faire perdurer les futures courses à l’échelle nationale mais aussi à faire en sorte de faire profiter l’industrie plus globalement. On estime à 60 millions de paris réalisés par an sur ces courses, pour plus de 800 milliards de yens ! Le tout s’organise sur un total de 70 courses par avant environ dans tout le pays. On peut aussi parier dorénavant en ligne, rendant l’accès toujours plus. 

Les paris sur les matchs de Footballl, c’est commun au Japon ?

Si les paris sportifs peuvent être très communs comme vous l’avez vu, il ne s’agit pas du cas du football. Bien que le sport soit très populaire auprès des jeunes notamment et que ces derniers regardent beaucoup les matchs des divisions japonaises comme ceux de l’étranger (les joueurs européens font notamment rêver beaucoup de jeunes japonais ! Quand vous dites que vous êtes français, il ne sera pas rare que vous dise en première réponse : « Ohhhh, Mbappé ! » 😅). Cependant, les paris sportifs liés aux matchs de football ne sont pas si communs pour le moment même s’ils sont partiellement légaux. En effet, sur certains sports c’est possible et c’est le cas de certaines ligues au Japon. Mais je n’en ai jamais vraiment entendu parler autour de moi en tout cas et je n’en ai jamais vu. Ce qui est d’autant plus drôle c’est qu’en Europe, parier sur des matchs de football japonais en ligne sur des sites de paris bien Célèbres n’est pas difficile… Au contraire, ils le proposent presque tous !

Quoi qu’il en soit, que ce soit en France comme au Japon, ces paris comportent des risques et peuvent entrainer des dépendances. Le plus important est de jouer uniquement ce que vous pouvez vous permettre de perdre et de faire en sorte de ne jamais dépasser des limites que vous vous fixez. Si vous pensez que vous ne pourrez pas respecter ces limites, dans ce cas le plus simple est simplement de ne pas jouer. Au Japon en tout cas, il y a bien plus de limitations légales qu’en France (même si en France tous ces paris sont déjà également très encadrés), ce qui limite les possibilités d’accès à ces paris.